Les stratégies au poker

Tel un grand sportif, le joueur de poker a besoin de parfaire sa stratégie, mais surtout de « muscler » son mental. Les bons conseils que nous allons vous donner sont des règles de vie à s’imposer lorsque vous voulez faire un max d’argent grâce au poker. Gardez aussi en tête que ces tactiques sont aussi connues d’autres joueurs, alors, sachez brouiller les pistes !

Trouver un bon pseudo

La première chose que nos parents font quand nous naissons, c’est de nous donner un nom. Et il a intérêt d’être choisi correctement, car des études récentes ont prouvé que notre prénom influe sur notre caractère et notre vie. C’est exactement pareil pour un joueur de poker. Lorsque vous voulez jouer et vous faire un nom dans le monde légendaire du poker, il est très important de bien choisir son pseudo. Parce que Patrick Martin ne transcende pas les foules, cherchez un surnom derrière lequel cacher votre vraie personnalité. On vous déconseille les pseudos bizarres tels que « loser666 » ou « médor_kevindu93 ». Il existe souvent deux écoles pour créer son pseudo. Certains (beaucoup) de joueurs sont pressés de jouer et accolent leur surnom et leur année de naissance. Ainsi, on peut en déduire logiquement de « Kev1996 » sera probablement moins expérimenté qu’ « Alain1960 ». D’un point de vue totalement objectif, ce type de pseudo en dévoile déjà trop sur vous, alors que la qualité principale d’un joueur de poker est de se camoufler au mieux pour surprendre ses adversaires.

Notre conseil sur votre pseudo serait déjà d’y réfléchir, plutôt que de le choisir à la va-vite. Imaginez que vous grimpiez les échelons et que vous alliez jusqu’à la finale des WSOP. Ne seriez-vous pas un peu honteux de votre pseudo « kikilovepounette4eva » ? Un peu, n’est-ce pas ? Pour choisir un pseudonyme efficace, choisissez un mot neutre, qui n’indique rien sur vos préférences musicales, par exemple. Un bon exemple de pseudo serait un totalement aléatoire, comme « h8ergonna8 », ou alors un a connotation agressive comme « Attiladupoker ». Vous pouvez aussi opter pour un surnom fourni par un générateur, puisqu’on sait très bien qu’il est très difficile de trouver un pseudo qui nous correspond et que notre priorité, c’est quand même de jouer.

Bien choisir son mode de jeu

Tournoi ou cash game ? Pour pouvoir gagner au poker, il faut choisir le mode de jeu où vous êtes assurément à l’aise. Le cash game est un mode de jeu qui vous donne un maximum de liberté. Vous convertissez avant de jouer la somme que vous souhaitez en jetons et vous pouvez vous asseoir à la table. C’est la méthode idéale si vous n’avez pas toute la soirée devant vous. D’autre part, attention, car les mises de départ (ou blinde dans le jargon) peuvent être très faibles comme très élevées ! Choisissez donc bien votre table de cash game en fonction de votre budget ! Sachez aussi que si vous perdez l’intégralité de vos jetons lors de la partie, vous pouvez en racheter tout de suite pour rester dans la partie.

Au contraire, pour le tournoi, vous devrez payer l’entrée (le buy-in) pour avoir le droit de vous asseoir à une table. Le prix varie selon le prestige du tournoi, il peut varier entre 1CHF à plusieurs milliers de CHF. Ceci vous donne l’accès à un stock de jetons qui est le même pour tous les joueurs ayant intégré le tournoi en question. Vous pouvez tout à fait augmenter votre stock de départ ou en racheter si vous les perdez tous au cours de la partie, mais ces achats sont en général limités dans le temps. Si vous n’achetez pas les jetons dans le temps imparti, et que vous perdez tout, alors vous serez éliminé du tournoi.

Maîtriser le bluff

Le bluff est une véritable discipline, un art, au poker. Jouer l’honnêteté et le franc-jeu vous mènera au tilt directement, car vos adversaires ne vous feront pas de cadeau une fois assis autour de la table. Bluffer doit devenir complètement naturel et intégré à votre comportement. La définition du bluff est de faire passer de fausses informations à votre adversaire sans que cela se voie. Tout est question de subtilité. Il existe des centaines de techniques de bluff, et si vous avez une main faible, c’est cette technique qui vous protégera de perdre tous vos jetons en donnant des indices aux autres joueurs sur votre jeu.

Ces indices peuvent être inconsciemment communiqués, le langage corporel est capital au poker. Faites bien attention à tout. Un tic nerveux peut vous faire perdre toute votre bankroll en une main ! Vous pouvez coupler votre activité de poker avec des méthodes de relaxation, telles que le yoga ou la méditation, par exemple. Un autre de nos conseils, vous pouvez bluffer, mais aussi « lire » votre adversaire. Aussi sûrement qu’il récoltera les informations sur vous, vous devrez les observer et déduire des informations de ces micro-gestes qui lui échapperont !